Conseils pour bien nourrir son chien de race

Croisés ou de race, les chiens ont besoin d’une bonne alimentation pour être en parfaite santé. Cependant pour ce qui est des chiens de race, il arrive que le régime alimentaire soit différent en fonction de l’espèce, de l’âge et même de la taille du toutou. Il est donc important de bien s’informer sur les possibles besoins et habitudes alimentaires de la race d’un chiot avant de l’adopter. Voici un petit guide très simple de tout ce qu’il faut savoir sur l’alimentation des chiens de race. N’oubliez pas qu’une bonne alimentation est garante d’une bonne santé, même si vous avez souscrit au meilleur assurance chien, il est toujours conseillé de bien suivre l’alimentation de son chien pour le garantir une santé parfaite.

Qu’est-ce qu’un chien de race ?

Les chiens de race désignent les chiens qui sont inscrits dans le Livre des Origines Français (LOF). Ce registre a été créé en 1885 dans le but de répertorier toutes les espèces canines d’origine française, mais également étrangère, et qui sont aujourd’hui plus de 400. Pour qu’un chien puisse être inscrit dans le LOF, il est impératif que ses deux parents soient déjà répertoriés dans le registre. Dans le cas contraire, il sera considéré comme un bâtard ou un chien de race croisé.

Les chiens de race possèdent ce qu’on appelle un « pédigrée » : il s’agit d’un document officiel qui est délivré au propriétaire de l’animal une fois que ce dernier a été enregistré dans le LOF. Le pédigrée contient la généalogie du chien et permet ainsi de certifier l’exactitude de ses origines.

Enfin, il faut savoir que chaque race partage la même description physique : par exemple, tous les Dalmatiens sont de taille moyenne avec un corps mince et élancé. Ils se caractérisent également par des oreilles tombantes, mais surtout par un pelage blanc pur parsemé des taches noires ou foie. Les chiens de race partagent également le même trait de caractère : ainsi, tous les Saint-Bernards sont connus pour être très doux, calmes et amicaux.

Quel régime alimentaire pour mon chien ?

Chaque race de chien a ses propres besoins nutritionnels : par exemple, un chihuahua ne pourra jamais supporter les rations d’un berger allemand et vice-versa. À noter que le régime alimentaire de votre gentil toutou dépend non seulement de sa taille et de son poids, mais aussi de son âge, son état de santé ou encore de son mode de vie.

·       Selon la taille et le poids

Les chiens de grande taille comme le berger allemand, le Boxer ou encore le doberman sont connus pour avoir un appétit vorace. Attention cependant à ne pas leur donner des aliments trop « lourds », car ils ont une tolérance digestive assez faible. L’idéal est de leur préparer une nourriture très digestible et pas trop riche en matières grasses, à laquelle il faut ajouter des antioxydants naturels comme les vitamines E et C. Servir ensuite en deux rations bien dosées au quotidien.

Pour ce qui est des chiens de petite taille comme le chihuahua, le Yorkshire ou encore le Jack Russel, ils ont besoin d’une alimentation plus concentrée en énergie, c’est-à-dire plus riche en matières grasses. Il faut également leur fournir une nourriture riche en minéraux, qui va les aider dans leur croissance rapide. Et sans oublier les apports en protéines et vitamines qui contribuent à renforcer leurs défenses immunitaires assez faibles.

·       En fonction de l’âge

Le régime alimentaire n’est pas le même pour le chiot, le chien adulte et le chien sénior. Dans le cas des chiots, ces derniers sont allaités par leur mère jusqu’à l’âge de 5 semaines. Il est cependant possible de commencer à leur donner à manger vers 4 semaines, avec de la bouillie de sevrage. Ensuite une fois qu’ils sont totalement sevrés, vous pouvez passer aux croquettes, pâtées, ou friandises. La nourriture maison est déconseillée, car elle pourrait ne pas contenir assez de vitamines et minéraux, pourtant essentiels à la bonne croissance du petit chien.

Les chiens âgés ont besoin d’une nourriture plus riche en protéines, mais aussi en fibre, en vitamines et en oligo-éléments (cuivre, zinc…). Il faut aussi réduire considérablement le taux de matière grasse dans leur alimentation. L’idéal est de leur servir de la pâtée, ou mieux encore, des plats faits-maison qui sont beaucoup plus appétissants, mais aussi plus faciles à mâcher et beaucoup plus nourrissants. Mais vous pouvez aussi mélanger pâtée et croquettes ou bien leur servir des croquettes légèrement mouillées avec de l’eau ou du bouillon pour les rendre ainsi plus moelleuses et donc faciles à manger.

·       Selon le mode de vie

Les besoins alimentaires diffèrent selon le mode de vie du chien : par exemple, les chiens de campagne très actifs brulent plus de calories que les chiens d’appartement qui ne sortent que très peu. Les premiers auront ainsi des besoins caloriques plus importants que les seconds. La ration journalière des chiens sédentaires et stérilisés devra être réduite afin de prévenir les risques d’obésité. Il faut également éviter de leur donner des friandises et gâteries entre les repas.

·       Pour les chiennes allaitantes ou en gestation

Une chienne qui attend des petits ou bien qui allaite a besoin d’une nourriture très riche en protéines, énergie, minéraux (phosphore, calcium…) et tout particulièrement en vitamines A et D, et ce, dès la cinquième semaine de gestation. À noter que les exigences nutritionnelles sont beaucoup plus accrues chez les femelles de petite taille que celles de grande taille. Dans les deux cas, l’idéal est de leur donner des croquettes qui sont beaucoup plus complètes et nutritives, mais aussi plus faciles à digérer que le pâté et autre aliment humide.

·       Quelques conseils pratiques

Peu importe la race, l’âge, la taille ou le mode de vie de votre chien, il faut toujours mettre de l’eau bien fraiche à sa portée. La race canine a en effet tendance à se déshydrater très vite, en particulier les chiots et les femelles allaitantes. Ensuite pour ce qui est de la ration, les chiens adultes mangent 1 ou 2 fois au quotidien, tandis que les chiots de 4 semaines mangent jusqu’à 4 rations par jours. Ce n’est que vers l’âge de 6 mois que les portions sont de 2 par jours.

Certains chiens ont tendance à manger très rapidement, or cela peut causer une torsion d’estomac. Cette manie peut être due au stress, l’idéal est donc de le laisser manger votre chien dans un coin tranquille où il ne sera pas dérangé. Enfin, il ne faut jamais lui donner à manger juste avant ou après une promenade ou une activité physique.

·       Attention aux aliments toxiques !

Certains aliments sont toxiques, voire mortels, pour le chien. Il est important de les connaitre, car la plupart sont des produits que l’on consomme au quotidien et que l’on pourrait partager avec notre adorable petit compagnon poilu. La liste est plus ou moins longue, mais parmi les aliments les plus dangereux pour la santé du chien, nous avons : le chocolat et la caféine, la pomme de terre crue, l’avocat, le blanc d’œuf, l’avocat, le thon en boite, l’ail et les oignons, le lactose, le raisin, les charcuteries, le champignon, l’alcool, mais aussi les os cuits et les petits os.

Dans le cas où c’est trop tard et que votre chien a déjà ingéré un de ces aliments toxiques, il faut immédiatement le conduire chez le vétérinaire. Vous pouvez aussi essayer de le faire vomir ou encore de lui faire avaler du charbon actif si jamais vous n’avez pas les moyens de l’emmener chez le véto. Cependant, la meilleure option est de consulter un professionnel qui saura contrer rapidement l’empoisonnement dont votre chien a été victime.

Nourriture maison ou industrielle ?

Pour nourrir votre compagnon à quatre pattes, deux choix s’offrent à vous : lui préparer vous-même des petits plats « maison » ou bien lui servir de la nourriture industrielle.

·       Les plats faits-maison

La nourriture maison consiste à préparer soi-même le repas de son chien. L’avantage avec ce type d’alimentation, c’est que votre toutou pourra manger des ingrédients frais tous les jours.

Le problème c’est que cette option peut être très contraignante pour son maitre, dans le sens où cela demande des connaissances précises en nutrition et diététique canine. Ce n’est qu’ainsi que ce dernier pourra concocter des plats vraiment sains et équilibrés pour son précieux compagnon poilu.

À cela s’ajoute le fait que les plats en question doivent toujours être composés de viandes, de céréales et de légumes verts. Il ne faut également pas oublier d’y ajouter de l’huile, de la levure de bière et des compléments alimentaires (vitamines et minéraux). Or le tout représente des courses quotidiennes plus ou moins importantes et pourrait également revenir très cher sur le long terme.

Cependant, pour ceux qui ont le temps et les moyens de préparer eux-mêmes la nourriture de leur chien, il ne faut pas hésiter à le faire. Mais il est vivement recommandé de demander conseil à un vétérinaire ou même un spécialiste de l’alimentation canine sur les recettes idéales pour votre chien.

·       Les différents types d’aliments industriels

Les aliments industriels désignent tous les plats et les rations préparés en usine et vendus en boite ou en sachet dans les animaleries, supermarchés, grandes surfaces…  On distingue trois grands types de nourriture industrielle : les aliments humides, les aliments secs et les aliments semi-humides. Dans tous les cas, la nourriture industrielle présente le gros avantage d’être à la fois complète, équilibrée, mais aussi très facile à rationner et stocker. En bonus, elle revient beaucoup moins chère au quotidien comparé à l’alimentation ménagère.

Les aliments humides sont toujours vendus en boite et se présentent généralement sous forme de pâtée ou de boulettes. Ils sont composés en grande majorité de viande rouge, de volaille, de céréales et/ou de légumes. Ils contiennent aussi entre 70 à 80 % d’humidité. Les chiens peuvent les consommer seuls ou bien mélanger avec des flocons de céréales et des légumes.

Les aliments secs sont disponibles en boite ou en sachet, sous forme de croquettes ou d’un mélange de croquettes, flocons de céréales et légumes déshydratés. Ils ne contiennent que 15 % d’humidité, avec trois fois plus d’apports caloriques que les aliments humides. Ce genre de ration doit toujours s’accompagner d’une importante ration d’eau.

Enfin, les aliments semi-humides contiennent 20 à 30 % d’humidité. On les sert généralement en même temps avec de l’eau. Sous forme de pâtée ou de friandises, ce type de nourriture pour chien présente l’avantage d’être à la fois tendre et digeste.

La nourriture industrielle pour chien se décline également en plusieurs catégories : nous avons l’alimentation à objectifs spéciaux qui est spécialement conçue pour couvrir les besoins nutritionnels du chien pendant une période donnée de sa vie (croissance, adulte, gestation…). Ensuite, nous avons l’alimentation diététique qui est spécifique à une maladie : animal cardiaque, insuffisant rénal… On n’en trouve d’ailleurs que chez le vétérinaire. Enfin, il y a l’alimentation premium ou haut de gamme qui est préparée à partir d’ingrédients soigneusement sélectionnés, avec un taux de protéines beaucoup plus élevé. Elle se présente généralement sous forme de croquettes.

·       Conseils pour bien choisir les croquettes

En parlant de croquettes, il est important de bien les choisir pour que l’alimentation de votre précieux toutou puisse vraiment couvrir ses besoins nutritionnels.Toutes les marques proposent aujourd’hui diverses gammes de croquettes qui répondent à chaque besoin spécifique des chiens. On retrouve ainsi des croquettes pour chiots ou chiens âgés, des croquettes spéciales chiennes allaitantes et/ou en gestation, mais aussi des croquettes pour les chiens de grande taille ou de petite taille. Il existe aussi des croquettes dédiées spécialement à telle ou telle race de chien.

Ensuite, vous aurez également le choix entre des croquettes standards et prémiums. Comme il a été dit plus tôt, celles de la gamme prémium sont de meilleure qualité, avec une valeur nutritionnelle plus élevée. Elles coûtent cependant beaucoup plus cher.

Pour repérer les bonnes croquettes standards, il faut prendre le temps de bien lire l’étiquette de la boite et consulter les ingrédients. Il est conseillé d’opter pour les croquettes qui présentent une part de protéines animales plus élevée. Il faut également choisir celles qui ont été préparées avec de la viande « fraiche » et non déshydratée. Enfin, il faut savoir que les bonnes croquettes ne contiennent qu’une faible proportion de céréales.